Fermeture du site internet

Bonjour à tous,

OMH Mediaturf a été un projet personnel que j’ai animé de bon coeur pendant 4 ans mais essentiellement les 3 premières années avant la période covid-19. Aussi, après beaucoup de réflexion, mais aussi le manque de temps constaté, mon évolution, j’ai décidé d’arrêter franchement le site internet. Je suis ravi d’avoir pu rencontrer de nouvelles personnes (elles se reconnaitront) grâce à cette passion commune pour les chevaux qui reste intacte mais différemment…

Visite du Haras du Grand Courgeon

Le haras du Grand Courgeon et ses étalons nous ouvrent ses portes

A l’occasion du week-end de l’Ascension, il nous a été permis de rencontrer le manager du haras du Grand Courgeon qui nous a ouvert les portes de ce haras prestigieux, sur les terres d’Anjou, connnu pour sa spécialisation dans les pur-sang arabes mais pas seulement. STYLE VENDOME, fils d’Anabaa, notamment lauréat de la poule d’essai des poulains en 2013 y est stationné.

Notre visite a donc naturellement débuté par les étalons. General (Amer x Al Hanoof) a ouvert le bal.

PERFORMANCES de General :
1er – Groupe 1PA Qatar Arabian World Cup en France 2009 et 2010
1er – Groupe 1PA International Malazgirt Trophy à Istanbul
1er – Groupe 2PA Qatar International Derby au Qatar
1er – Groupe 1PA Qatar Cup – Hamburg Germany
1er – Al Karana Cup
1er – Handicap
2ème – Groupe 1PA HH The Emir’s Sword – Qatar
2ème – Groupe 1PA International Malazgirt Trophy en Turquie
2ème – Groupe 1PA President of the UAE Cup – Ascot UK

General

MEKHTAAL , a continué le bal, fils de Sea the Stars, à la fois facétieux, calme et taquin a poursuivi.

PERFORMANCES de Mekhtaal :
3 victoires et 6 places pour 13 participations de 3 à 5 ans.
A 3 ans : vainqueur en débutant du Prix de Frauenfeld à Saint-Cloud, puis du Prix Hocquart (Gr.2) à Deauville. Deuxième du Prix Comrade à Maisons-Laffitte et du Prix du Prince d’Orange (Gr.3) à Maisons-Laffitte, et 4ème du Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr.1) à Saint-Cloud.
A 4 ans : vainqueur du Prix d’Ispahan (Gr. 1) à Chantilly et deuxième du Prix d’Harcourt (Gr.2) à Chantilly.
A 5 ans : deuxième Nijinsky Stakes (Gr. 2) et du Northern Dancer Turf Stakes (Gr.1) à Woodbine.

Ses premiers yearling sont prévus pour cette année, affaire à suivre !

A travers les cours et les box, nous avons pu voir les nombreuses naissances, même très récentes. Le haras comprend une poulinière très complète. Ici, un jeune poulain.

la poulinière Just this name

OMH Mediaturf remercie Amand Choquet pour l’organisation, Gaël MARIONNEAU, responsable élevage au haras pour avoir pris autant de temps pour la visite, ses conseils et sa connaissance approfondie de ses pensionnaires ainsi que la famille De Mieulle.

Plus d’informations sur le haras du Grand Courgeon : https://www.legrandcourgeon.com/

Turfostats, la data au service du turf : le test complet

A l’occasion de la réouverture de l’hippodrome de ParisLongchamp, nous en profitons pour vous faire découvrir le nouveau site Turfostats dédié à l’étude des courses françaises de galop.

Associé au test de la première version, c’est avec beaucoup de plaisir que nous découvrons la version publique depuis quelques semaines. Aux manettes de ce site, notre ami « Turfogalop » déjà à l’initiative d’un algorithme relativement prometteur et développé avec le site éponyme il y a quelques années. C’était l’époque du Turfoquinté… Quelques années après, Turfostats en est le prolongement direct avec de nombreux apports dont nous allons vous en faire la présentation.

Dès la page d’accueil, le message est clair : la data au service du turf. On est pas là pour extrapoler sur des interviews donnés par des entraîneurs, apprécier le ressenti d’un jockey ou se faire balader par les phrases des propriétaires fantasques ou des commentateurs dont la qualité d’experts demeurent toute relative… Ici, c’est avant tout le choix de ressources objectives, brutes et des données qui évoluent au fil du temps, mise à jour par un savant algorithme. Turfostats offre au turfiste qui souhaite faire le papier fournir l’ensemble des données nécessaires sans le parasiter par des éléments subjectifs. Ce parti-pris est relativement exigent et prometteur à l’ère de la big data.

Nous apprécions aussi dès la page d’accueil, le petit « memento » sur les chevaux du jour supplémentés, ceux qui portent des oeillères pour la premières fois et la présence de vos chevaux favoris s’ils courent.

Le programme

Pour vous donner une idée, nous vous joignons le programme du Prix Noailles. Nous apprécions la clarté de la présentation, les annotations avec des pictogrammes bien trouvées qui donnent une première idée de la course. On peut facilement passer d’une course à l’autre avec le menu déroulant à gauche.

On notera, avec grand plaisir, l’absence des côtes de paris dans le programme. Espérons que cela reste ainsi. Une fois de plus, pas de parasitage inutile.

Le parcours de l’hippodrome

En passant le curseur sur l’hippodrome, vous verrez le graphique du dénivelé de l’hippodrome apparaître, sa longueur mais aussi l’altitude, plaisant. Une donnée trop rarement présente dans les études des courses et pourtant si importante. Vous comprendrez maintenant pourquoi l’un des parcours de ParisLongchamp est surnommé le tobbogan. . . (Je vous laisse chercher lequel ;-).

Le tableau des performances

Le tableau des performances des chevaux (ici Big Boots) nous semble particulièrement réussi. Tout d’abord, le visuel est très clair. On ne se perd pas (pas comme en lisant certaines colonnes qui n’ont pas évoluer depuis plus . . . ans). Les données précises sur la castratation des entiers, les pauses ou les changements d’entraineurs sont intégrés et facilitent la lecture des performances. les codes couleurs pour les performances sur gazon et PSF peuvent permettre de facilement apprécier les appétences du cheval dans les conditions du jour.

Le tableau des statistiques des cordes est un classique mais n’a pas été oublié.

Le style du cheval et le Keyrace : Des innovations riches

Pour nous, ce sont les deux innovations réelles proposées par Turfostats dans le monde de l’étude du turf : le style du cheval et le Keyrace. Nous vous joignons les explications fournies par le site.

« Anticiper le déroulé de la course », cela aurait pu être la baseline de Turfostats. Là où les turfistes ont (trop ?) tendance à rester camper avec leur biais subjectif (moi le premier) pour faire le papier, Turfostats réintègre une part de subjectivité mais pas là où on l’attendrait. La lecture du style des chevaux offre une nouvelle grille de lecture pour faire le papier. Remettre le cheval avec ses aptitudes sportives au centre de l’étude mérite d’être souligné.

En parallèle, l’indice de Keyrace permet, schématiquement, de visualiser l’appétence d’un cheval sur une course donnée. L’indice semble devoir mériter encore quelques améliorations mais une fois encore, pour ceux qui veulent aller assez vite dans leur étude, il peut être particulièrement aidant. Nous l’avons déjà testé avec succès lors des phases de tests.

Un autre outil permet de voir rapidement les différents paramètres et rappelle pour les plus anciens le site boturfers à savoir « la synthèse statistiques ». Avec son code couleurs, il est facile à utiliser et on retrouve les appétences du cheval sur la distance, les stats de réussite d’associations avec le jockey etc. La possibilité de discriminer les stats au regard des victoires permet d’affiner les choses.

Si vous souhaitez encore d’autres graphiques, nous vous conseillez « l’étoile » beaucoup plus clair pour moi que le keyrace. Vous retrouverez les performances du cheval . Ici, TOIJK.

Ce qu’on aurait voulu en plus,

Turfostats est un site vraiment intéressant et facile à utiliser qui permet à chacun avec ses connaissances de disposer d’éléments précieux pour faire le papier. Pour ma part, ma technique d’étude est beaucoup plus intuitive et souvent trop subjective et ce site m’aide à prendre en compte des éléments nouveaux comme le style des chevaux ou le dénivelé du parcours.

Cela étant, on regrette de ne pas pouvoir davantage interagir avec le site et les données de courses. Pouvoir comparer les performances des chevaux aurait été un plus. De même, la création d’une communauté Turfostats serait la bienvenue.

La Breeders’ Cup 2020 : Quelques repères et coups de coeur

En attendant les résultats définitifs des élections américaines, pourquoi ne pas s’intéresser davantage à la Breeders’ Cup et y consacrer un article. Sur 2 jours, les 6 et 7 novembre, la Breeders’ regroupera les  courses les plus prestigieuses du galop sur le sol américain. Sur les pistes en dirt ( genre de piste en sable fibré plus « dure ») et sur herbe, plus de 14 rencontres auront lieu sur des distances différentes regroupant essentiellement des chevaux entrainés aux Etats-Unis mais pas seulement.

L’avis d’Aidan O’Brien

Aidan O’ Brien présentera CIRCUS MAXIMUS et précise dans l’interview qui suit que

« Keenland lui conviendra bien, la course et le sol vont bien lui convenir pour ce cheval courageux (hearty) qui aime rivaliser dans la mélée ».

L’entraineur irlandais semble préférer la piste de Keenland à celle de San Anita des précédentes éditions. Au sujet de LOPE Y FERNANDEZ, il dit « qu’il est bien, aussi bien quand lorsqu’il a recouru à Ascot ». Après l’avoir raccourci, il va tenter la distance du mile et semble assez confiant. Il affrontera son compagnon de box dans la FanDuel Breeders’ Cup Mile presented by PDJF. Cette course est l’une où la victoire peut nettement revenir à un entraineur européen. ONE MASTER sera présent avec PC Boudot, pour l’entrainement de William HAGGAS et Christophe Soumillon montera ORDER OF AUSTRALIER pour les couleurs Magnier/Tabor. KAMEKO, SISKIN et surtout SAFE VOYAGE, notamment lauréat du Prix de la forêt 2020 avec Lanfranco Dettori complèteront les chances britanniques.

PEACEFUL, engagée dans les Maker’s Mark Filly & Mare Turf, dira à son sujet

qu’elle est restée bien après sa course de Newmarket, qu’elle semble en bonne forme, elle fait le mile et même un peu plus . Nous avons toujours eu les yeux sur cette course pour elle ».

Au sujet de MOTHER EARTH qui sera présente dans les Juvenile Fillies Turf, il précisera que

« nous sommes impatients de la voir courir ».

Dans la Breeders’ Cup Juvenile Turf  Coolmore America, au sujet de BATTLEGROUND qui n’est pas le plus connu de ses représentants, on sent que Aidan O’Brien a beaucoup d’estime pour ce pensionnaire.

Il avait été prêt pour courir dans les Irish Champions week-end (national stakes) mais en raison du terrain trop souple, il avait préféré le laisser tranquille. Le cheval est  puissant.

Il peut être une surprise à l’arrivée.

Programme et  coups de coeur

Je précise qu’il s’agit pour moi d’attirer votre attention sur certains chevaux notamment ceux qui ont couru en Europe et qui ont une chance notamment pour les épreuves sur l’herbe. Chaque parieur reste responsable de ses choix. Il m’arrive en fonction des impressions du rond, de la connaissance d’une nouvelle information de faire évoluer mes jeux. Concernant la Breeders’ cup qui reste assez méconnu en France, je vous invite aussi à observer les montes de Irad Ortiz Junior et de José Ortiz qui sont les jockeys les plus en vue dans ce type d’épreuves.

VENDREDI 6 novembre 2020

Breeders’ Cup Juvenile Turf Sprint (20h30 heure française)

GOLDEN PALE (14) associé au top jockey Irad Ortiz Jr ralliera une bonne partie des suffrages.

 Breeders’ Cup Juvenile Turf presented by Coolmore America (21h10 heure française)

La course française peut-être ? Frédéric ROSSI, récent entraineur de SEALIWAY (1), lauréat du Prix Jean-Luc Lagardère. Avec la monte de Mickaël Barzalona, il sera galvanisé pour être haut sur le podium. On gardera un oeil aussi sur la prestation de  GO ATHLETICO (12), avec Aurélien Lemaître pour l’entrainement P. Decouz. NEW MANDATE (2) avec LF DETTORI sera peut-être le choix de la raison avec BATTLEGROUND. Sur l’herbe, les pensionnaires européens ont toutes les chances de venir à bout des américains.

Juvenile Fillies (21H50 heure française)

La représentante de BOB BAFFERT semble être la base avant le coup : PRINCESS NOOR (7)

Breeders’ Cup Juvenile Fillies Turf (22h30 heure française)

AUNT PEARL (5), élevage Ecurie des Monceaux/Ballylinch semble être un bon appui que l’on complétera par CAMPANELLE (10). Au vu des propos d’Aidan O’ Brien, MOTHER EARTH (8) peut -être envisagé dans un jeu élargi.

TVG Breeders’ Cup Juvenile presented Thoroughbred Aftercare Alliance (23h15 heure française)

Compétition sur la piste en dirt, JACKIE’S WARRIOR (7) à qui l’on ne peut pas reprocher grand chose sera beaucoup suivi. Pour ma part, je ferai bien confiance au top jockey Irad Ortiz Jr avec REINVESTISMENT RISK pour cette dernière course du vendredi qui s’était classé 2ème de Jackie’s en août. L’heure de la revanche, c’est d’actualité aux Etats-Unis.

SAMEDI 7 novembre 2020

Breeders’ Cup Filly and Mare Sprint (18h02 heure française)

-à venir-

Breeders’ Cup Turf Sprint (18h40 heure française)

GLASS SLIPPERS (6), un des meilleurs sprinters européens. J’y compte.

Big Ass Fans Breeders’ Cup Dirt Mile (19h20 heure française )

SHARP SAMURAI (2) éventuellement

Breeders’ Cup Filly and Mare Turf (20h00 heure française )

TEREBELLUM (7) et PEACEFUL (3)  pour les chances européennes

Breeders’ Cup Sprint (20h36 heure française)

-à venir-

FanDuel Breeders’ Cup Mile presented by PDJF (21h15 heure française)

L’essentiel a été dit plus haut. Il faudra prendre les pensionnaires d’O Brien, KAMEKO, SISKIN et SAFE VOYAGE. Le fils de Dark Angel RAGING BULL peut être intéressant au regard des côtes.

Longines Breeders’ Cup Distaff (21h54 heure française)

DUNBAR ROAD ?

Longines Breeders’ Cup Turf (22h33 heure française)

MOGUL (10) est mon coup de coeur depuis sa prestation à ParisLongchamp en septembre. Je l’associerai à MAGICAL (2). La plus belle course du samedi

Longines Breeders’ Cup Classic (23h18 heure française)

-à venir-

 

Photos des ventes d’Arqana – Octobre 2020

Pour finir ce mois d’octobre tant agité, je vous propose quelques photos des ventes de yearling qui se sont déroulées du 19 au 23 octobre. Concernant les statistiques des ventes, le podium des étalons, je vous invite à consulter le lien suivant du site Arqana : https://www.arqana.com/catalogue/vente_de_yearlings_d-octobre_deauville_19_octobre_2020/267 Tout y est donc rien ne sert de se répéter ici 🙂

La salle des enchères est à découvrir. Le regard aiguisé des spotteurs, le passage millimétré des yearlings, l’efficacité des commissaires priseurs mais aussi la présence des entraineurs, des jockeys ailleurs que sur un hippodrome. Assister aux ventes est une occasion unique de travailler ses connaissances en pédigrée, découvrir des étalons, des poulinières ou juste voir des chevaux . . .

QATAR Prix Arc de Triomphe 2020, dimanche 4 octobre : les pronos

C1 – Prix Jean-Luc Lagardère

Sans trop de conviction, on jettera un oeil sur le SIYOUNI et le DARK ANGEL, SAINT MARK’S BASILICA et LIBERTINE pour cette première épreuve. SEALIWAY, en petit-fils de KENDARGENT devrait échapper à la noyade et très bien nager.

C2 – Qatar Prix Marcel Boussac

On détachera BONITA QUEEN, particulièrement plaisante à Deauville cet été.

C4 – Qatar Prix de l’Arc de Triomphe 16h05

1 – PERSIAN KING (corde 7)

Notamment vainqueur du Prix du Moulin de Longchamp en septembre, qu’en est-il de son appétence pour les 2400 mètres ? Spécialiste des 1600 mètres, le déroulement de la course sera décisif pour qu’il figure sur le podium. Connaissant les talents d’André Fabre pour préparer les objectifs, tombeur d’Enable, l’an passé avec Waldgeist, il vaudrait mieux l’avoir avec soir que contre soi au moment du choix.

Persian King sous son ancienne casaque

2- ROYAL JULIUS (corde 8)

Cheval globe-trotteur, le pensionnaire de Jérôme Reynier peut intéresser les amateurs d’outsider. Difficile de le voir sur le podium avant le coup.

3- WAY TO PARIS (corde 6)

Gagnant du Grand prix de Saint-Cloud 2020 sur les 2400 mètres comme Waldgeist en 2018, sa candidature est très intéressante. Moins médiatisé que les pensionnaires britanniques, le dauphin de SOTTSASS dans le Prix Ganay peut en surprendre plus d’un sur la ligne d’arrivée s’il revient à son meilleur niveau.

4- JAPAN (corde 11) Non-partant

Vainqueur du Prix Juddmonte 2019, JAPAN est finalement aligné au départ du QPAT. L’une des 4 cartouches de l’entrainement O’Brien dans cet Arc, il semble moins tranchant cette année que l’an passé mais qui sait. On lui préfèrera d’autres pensionnaires au moment du choix.

5- SOVEREIGN (corde 10) Non-partant

Monte finale de Mickaël Barzalona, SOVEREIGN s’est inclinée devant ENABLE dans une course assez particulière. Il fait partie des secondes chances.

6- STRADIVARIUS (corde 14)

Associé à Olivier Peslier, Stradivarius, fils de SEA THE STARS s’est fait voler la vedette dans le Prix Foy, battu par ANTHONY VAN DYCK, grand absent de cet Arc 2020. STRADIVARIUS n’a jamais fait mouche sur 2400 mètres mais il est dur de s’opposer à sa candidature, entrainé par le Maître Gosden.

7-SOTTSASS (corde 4)

Brillant 3ème du Qatar Prix Arc de Triomphe 2019, vainqueur des Prix Niel et Prix Ganay devant WAY TO PARIS, le pensionnaire de Jean-Claude Rouget, interpelle, intrigue et séduit. Ne rentrons pas dans des querelles stupides, le palmarès du cheval parle pour lui et la « SOTTSASS mania » est compréhensible. Corde 4, il peut tirer son épingle du jeu. On le voit dans les 5.

Sottsass

8-ENABLE (corde 5)

La voisine de SOTTSASS dans les stalles n’est autre que la double lauréate de l’Arc. Pour le sport, on aimerait qu’elle fasse le triplé, pour le coeur, les choix divergent, pour la raison, elle sera dans les 4. Mais qu’en est-il ? Tous les grand cracks connaissent un moment où la roue tourne où un petit nouveau devient le roi. Le terrain ne devrait pas la déranger et on la sait dur à l’effort. Associé à LF Dettori, sa candidature semble être une base.

9-DEIRDRE (corde 12)

Semble être en dessous des principaux concurrents mais aura tout un pays avec lui, le Japon.

10-GOLD TRIP (corde 9)

Vu sa performance dans le Juddmonte, beau troisième, s’il s’en sort dans le terrain lourd, il est en capacité de figurer sur le podium. Associé à Stéphane Pasquier, au vu de la tacticité dont il faudra faire preuve dimanche, nous le jouerons en fonction des cotes.

11- CHACHNAK (corde 13)

On le préfère sur plus court. Chance secondaire

12- IN SWOOP (corde 1)

Associé à Ronan Thomas qui danse la valse en ce moment, IN SWOOP nous plait beaucoup pour aller contre les logiques favoris. Dans la veine de GOLD TRIP, il nous semble intéressant de le garder pour des combinaisons élargies.

13- MOGUL (corde3) Non-partant

L’impression laissée par MOGUL dans le Juddmonte en septembre 2020 est vraiment magistrale et son numéro de corde assez favorable. Ryan-Lee Moore n’est pas le plus expérimenté à ParisLongchamp, il doit figurer dans les 3 pour nous. A voir sur le terrain lourd

14 – SERPENTINE (corde 15)Non-partant

Le vainqueur surprise d’Epsom nous a déçu dans le Juddmonte, « seulement » quatrième. Avec Christophe Soumillon, il peut en surprendre plus d’un dans la ligne droite.

15-RAABIHAH (corde 2)

Deuxième atout de JC Rouget, corde 2, elle devra cette fois ci affronter les mâles, les 2400 mètres et le parcours… Trop d’incertitudes pour la retenir haut.

LE PRONOSTIC OMH MEDIATURF QPAT au 4 octobre 2020, minuit suite aux non-partants O’ Brien – (terrain collant 4,4)

1er ENABLE (8)

2ème IN SWOOP (12)

3ème : STRADIVARIUS (6)

4ème SOTTSASS (7)

5ème : GOLD TRIP (10) / WAY TO PARIS (3)

PERSIAN KING (1)

C5 – Prix de l’Opéra Longines

à venir

C6 – Prix de l’abbaye de Longchamp

Epreuve qui réussit souvent aux britanniques, sur les 1000 mètres de la piste de Parislongchamp, on relèvera GLASS SLIPPERS, toujours aussi constant et qui vient de gagner un groupe I au Curragh en septembre. BATTASH, le spécialiste devrait figurer dans les trois. Pour le rêve, TERTIUS, le pensionnaire Nigge sur le podium.

Glass Slippers
Tertius

C7 – Qatar Prix de la Forêt

EARTHLIGHT est dans l’obligation de se réhabiliter après sa 4ème place dans le De Gheest ce été.

QATAR Prix Arc de Triomphe : Samedi 3 octobre 2020

Ca y est, nous y sommes, le week-end du Qatar Prix Arc de Triomphe se profile. Evidemment, cette année est particulière et l’on peut passer du temps à épiloguer sur le contexte, les mesures … Dont acte.

L’essentiel, ce sont les courses et elles auront lieu, c’est le principal. Il y a nul doute que les équipes GTHP, de France-Galop, les acteurs institutionnels ainsi que que les socio-professionnels ont du faire pirouettes, cabrioles, roulades mais aussi volte et autres figures de manège pour s’adapter au contexte. Malgré tout cela, les choses avancent.

On peut noter, avec grand plaisir l’arrivée des données de tracking sur le site de France Galop.

L’état du terrain

Pour la journée de samedi, l’état du terrain est annoncé « très souple » à 4,1 sur le site de France Galop à la rédaction de cet article). Cette année, comme d’autres auparavant, il est difficile de totalement apprécier au juste titre les appétences des différents protagonistes et leurs aptitudes au terrain.

C1 – Prix Chaudenay

Sur les 3000 mètres de la grande piste, le prix Chaudenay ouvrira le week-end. Avant le coup, les candidatures de MAX VEGA et de VALIA se détachent. STEP BY STEP 2ème du Prix Lutèce début septembre devançant MEASURE OF TIME, peut tirer son épingle du jeu, à ne pas oublier au moment du choix.

C3 – Qatar Prix Dollar

8 concurrents s’affronteront sur les 1950 mètres. On aurait préférer voir HURRICANE DREAM sur une distance plus longue. Vu à Angers à ses débuts (Cf. l’article: https://omh-mediaturf.com/2019/11/24/escapade-a-angers-et-reunion-du-21-novembre-a-eventard/), nous pensons que le terrain sera particulièrement adapté à ses aptitudes mais il est loin de courir seul.

Espérons que Mickaël Barzalona ne lâche pas les rênes sur Hurricane Dream… La magnifique victoire de GLYCON dans la coupe de Maisons-Laffitte (2000 mètres) lors des Arc Trials nous semble être le concurrent direct pour la gagne avec SKELLETI , vainqueur l’an passé. OCEAN ATLANTIQUE, redescendant de catégorie aura aussi de nombreux partisans avec PC Boudot. Le terrain restera à la faveur de HURRICANE DREAM

C4 – Qatar prix de Royallieu (Groupe I)

Support du quinté de ce samedi, on retiendra MANUELA DE VEGA (4) associé à Mikaël Barzalona, PAIX (7) gagnante du Prix Lutèce et PASSION (9) sur les 2 800 mètres. Course compliquée à déchiffrer entre les concurrents étrangers, à chacun le sien…WONDEFUL TONIGHT retiendra de nombreux parieurs aussi.

conseil de jeu :

MANUELA DE VEGA : simple placé/gagnant

C6 – Qatar Prix Daniel Wildenstein

La candidature qui saute aux yeux est celle de THE REVENANT. Sera t-il son propre successeur pour ce prix Daniel Wildenstein ? On lui opposera SHAMAN 3ème l’an passé, qui alterne le bon et le moins bon mais entrainé par Carlos Laffon-Parias on sait que s’il est présenté, il est préparé… MOTAMARRIS, doué dans le lourd complètera notre sélection.

C7 – Qatar Prix du Cadran

L’une des épreuves mythiques du Week-end de l’Arc. Sur les 4000mètres, il est particulièrement difficile de comparer les forces en présence cette année. La ligne du Prix Gladiateur peut nous donner quelques repères mais on sait que les courses ne se répètent pas. Au moment des choix, les côtes nous décideront entre THINK OF ME, BARBADOS et CALL THE WIND. L’allemand WINDSTOSS, 4ème du Prix Gladiateur n’est pas à exclure. Enfin PRINCESS ZOE, gagnante à Galway , jouera les intrigantes pour cette épreuve…

C8 – Qatar Grand handicap des juments

Avant dernière épreuve de la journée, on fera confiance à LA POUTANESCA et au tandem Demuro/Smaga.Nous aurons aussi un oeil sur PLANTLOVE qui nous a souvent réussi.

La Poutanesca

Fontainebleau – La Solle : la journée du dimanche 20 septembre

Belle réunion dominicale en perspective ce week-end à l’hippodrome de la Solle. L’occasion de venir découvrir le courses hippiques entre 15h30 et 19h30 après avoir fait un détour par le château de Fontainebleau et sa forêt. Continuer à lire … « Fontainebleau – La Solle : la journée du dimanche 20 septembre »

Meeting Deauville Barrière : épisode 3, le prix du haras de Fresnay-le-Buffard Jacques le Marois

Rétrospective du week-end du 15 et 16 août 2020 et des temps forts.

Malgré une météo capricieuse tout au long du week-end, l’hippodrome de Deauville-La Touques a connu une fréquentation très dense. On notera, au vu des impressions, un public plus turfiste pour la journée du samedi qu’à l’occasion de la réunion dominicale.

L’ouverture de la réunion de samedi a permis à Hugo Journiac d’offrir une belle victoire à l’écurie Antonio Caro pour l’entraînement de JC Rouget avec FANTASTIC SPIRIT. Il signera un coup de trois durant la journée dont sa première victoire de groupe à l’occasion du Prix de Lieurey.

Le prix Guillaume d’Ornano – Haras du logis Saint-Germain (Groupe II) était l’un des principaux événements de la journée avec la présence de MISHRIFF, lauréat du Prix du Jockey-club 2020 au départ de cette compétition. Le diable de Dettori a remporté l’épreuve face à un The Summit toujours dur à l’effort. Le godolphin VICTOR LUDORUM se classera troisième.

Mishriff

Le prix du Hong-Kong Jockey club, support du quinté+ du samedi a permis à Come Say Hi de s’illustrer brillamment pour l’entrainement local M. Nigge.

Le prix Gontaut-Biron Hong-Kong Jockey club (groupe III) sur les 2000 mètres de la piste de Deauville a offert une belle lutte sur la ligne droite finale entre SOTTSASS et SKALLETI. Ce dernier a permis d’enlever la victoire promise, peut-être trop rapidement à SOTTSASS.

Le prix de Lieurey (Groupe III) a offert un très beau moment de sport avec la première victoire de groupe pour Hugo Journiac. Le tandem régional Journiac-Nigge, souvent talentueux sur ses terres a arraché la victoire à la Godolphin Althiqa.

Le groupe III Prix François Boutin a permis à TIGER TANAKA de s’illuster de belle manière.

Le quinté dominical a permis à MON AMI L’ECOSSAIS avec la monte de Théo Bachelot de remporter l’épreuve. Une fois de plus, les tandems locaux raflent la mise. VILARO et STUNNING SPIRIT compléteront le podium.

Sous un ciel de plus en plus menaçant, le prix du haras de Fresnay-le-Buffard Jacques le Marois a couronné le week-end de façon magistrale. PALACE PIER n’a pas craint la lourdeur du terrain face à un ALPINE STAR transcendé. On regrettera les performances de ROMANISED, lauréat de l’épreuve en 2019 et de PERSIAN KING.

Pretreville
Persian King
Palace Pier
Romanised

Autre temps fort de la journée, la listed prix Nureyev sur le parcours des 2000 mètres de la piste. Le terrain relativement lourd a permis à HURRICANE DREAM de s’illustrer, et nous conforte dans ses appétences pour ce terrain. Vu à ses débuts à Angers (Cf. article la journée à Angers-Evantard). Il n’a pas faibli face à DAWN INTELLO. Le fils de Siyouni, entrainé par Mickaël MESCAM pour M. Brakha, Team Valor et A. Singh, qui a couru dans le Prix du Jockey-Club est maintenant BLACK TYPE. Nous espérons le revoir courir en France, pourquoi pas à Saint-Cloud à l’automne ?

Le prix Minerve (groupe III) clotura les groupes de la journée avec la vicoitre de Tony Picone avec WONDERFUL TONIGHT. VALIA finira à plus de deux longueurs. . .

Meeting Deauville Barrière : épisode 2, le prix Maurice de Gheest

Rétrospective du week-end du Prix Maurice de Gheest 2020 (Groupe I)

Le week-end du Prix Maurice de Gheest a débuté de belle manière avec la réhabilitation totale de Tertius (Siyouni) dans le Prix Seeking the Pearl associé au jockey prometteur Hugo Journiac.

Tertius

Pour la journée du samedi, on retiendra la victoire nette de PORT GUILLAUME dans prix Hocquart Longines (Groupe II), de trois longueurs, devant KETIL et PAO ALTO. Cinquième du Jockey-Club, ce fils de Le Havre n’a pas déçu. Le Godolphin VOLKAN STAR concluera quatrième, péniblement…

Contre toute attente, le pensionnaire de Jérôme Reynier remportera le quinté dominical avec SIYOUZONE devant SHARIQ et CRISALSA.

Siyouzone , très fit au rond de présentation

Mais le temps fort est ailleurs… Cette année, le Prix Maurice de Gheest comportait 11 partants et difficile d’y voir clair avant le coup. EARTHLIGHT a été encensé par la presse mais fort est de constater que sa victoire dans la Prix Kistena pesait peu face au dauphin de PINATUBO, à savoir LOPE Y FERNANDEZ dans le Prix Jean Prat. C’est toujours plus facile quand la course est courue. Cependant, on peut tout de même s’étonner du manque de recul pour cerner les candidatures venant d’outre Manche.

Earthlight

Kevin Ryan, l’homme de BRANDO (1er du Gheest en 2017, 2ème en 2019) avait délégué HELLO YOUMZAIN pour ce prix cette année. Aussi, un Godolphin peut en cacher un autre.

Dans l’ombre, SPACE BLUES, le pensionnaire de Charly Appleby décrochera la victoire, dans un silence mortuaire en bord de piste.

Space Blues
Hello Youmzain

Rappelez vous qu’il faut jouer les anglais à Deauville, on a beau le savoir, nous sommes trop fiers pour admettre, une fois de plus de leur supériorité…

Le prix de Reux (Groupe III) sera remporté par Stéphane Pasquier pour l’entrainement de Fabrice Chappet. Associé à SKYWARD (Camelot), toujours à l’avant poste, son accélération continue, dans la ligne droite finale fera la différence.

Skyward

On notera à l’issue de ce week-end que les casaques classiques se classeront parfois péniblement sur les podiums.

Vanouche et Génétique, pour Wertheimer, ne figureront pas sur le podium du maiden d’ouverture dominical. PAO ALTO sera 3ème du Hocquart, OXALIS, 2ème de la classe 2, SOUPIR, après un problème dans les stalles, finira dernier dans le . Pour Godolphin, VOLKAN STAR (5ème sur 6) dans le Hocquart, LAZULI, 4ème à 1,5/1 dans le prix Moonlight Cloud, SUBLIMIS, dauphin de Skyward à plus d’une longueur dans le prix de Reux.